Triathlon : les secrets d’une bonne transition

Le triathlon est un super sport très addictif et lui même composé de plusieurs sports que sont la natation, le vélo et la course à pieds.

transition-triathlon

Pour réaliser une bonne épreuve, il faut donc naturellement être performant dans chacune des disciplines mais il faut aussi maitriser un minimum les transitions.

 

Effectivement si l’on est particulièrement lent lors des transitions on peut perdre tout le bénéfice de nos performances durant les 3 épreuves. Ceci sera d’autant plus vrai que le format d’épreuve sera court.

Si vous passez 5 min au lieu de 3 sur une transition lors d’un Ironman, cela n’aura que peu d’influence sur votre résultat final car l’épreuve est particulièrement longue (entre 8h pour les meilleurs élites et 15h pour certains voir plus).

En revanche pour des formats très court, la transition aura toute son importance.

Pour effectuer une bonne transition, c’est comme pour le reste il faut se préparer un minimum.

Cela demande un tout petit peu d’entraînement mais surtout de l’organisation

 

1° Entraînement

Chaussures de vélo

En terme d’entraînement, il faut se préparer à chausser ses chaussures de vélo sur le vélo en sautant dessus. Dit comme ceci, cela peut paraître un peu étrange mais c’est très simple.

Pour ceci, il est préférable d’avoir des chaussures de vélo spécifiques pour le triathlon. Elles possèdent une ouverture plus grande et permettent de chausser facilement le pied. Ensuite la fermeture est généralement rapide, soit par velcro soit par un système de roue dentée souvent appelé « boa ».

Il faut donc préparer les chaussures en position ouverte avec le pédalier à l’horizontal. Si vous prenez l’impulsion sur votre pied gauche pour monter sur le vélo, il faudra mettre la chaussure droite la plus en avant et inversement.

Lors de l’impulsion, il faudra glisser directement le pied droit dans la chaussure et la fermer sans tourner les pédales.

Dans la seconde suivante, il faudra mettre le pied gauche dans la chaussure à son tour et dès lors qu’il est dedans, vous pouvez commencer à tourner les jambes. On peut effectuer le serrage du deuxième pied après quelques tours de pédales.

Il faudra de même s’entraîner à déchausser sur le vélo puis sauter du vélo et courir.

On peut bien évidemment garder les chaussure aux pieds mais courir avec des chaussures de vélo peut être dangereux (les cales glissent beaucoup sur les tapis).

Cette opération doit être répéter en entrainement pour s’habituer à enchainer les opérations. Généralement après trois ou quatre tentatives, on est opérationnel.

 

Pour bloquer les pédales il suffit d’utiliser des élastiques que l’on attache à l’arrière des chaussures et ensuite l’autre extrémité de l’élastique se fixera sur différents supports en fonction de la position des vos pédales (dérailleurs avant, dérailleur arrière, axe de roue arrière).

D’autres points peuvent être essayé avant une course mais demande moins d’entraînement que le chaussage sur le vélo.

Combinaison de natation

On peut cependant se préparer à retirer la combinaison de natation et sortant de l’eau. Retirer les bras en sortant de l’eau (plus pratique pour courir jusqu’au vélo) et finir de retirer la combinaison devant le vélo en s’aidant des jambes.

Chaussettes

Sur des formats courts, on peut pédaler et courir sans chaussette mais si vous en utilisez, préférez des chaussettes basses. Cela s’enfile plus facilement surtout avec les pieds humides.

Chaussures de running

Pour les chaussures de course à pied, il est préférable d’avoir des lacets spécifiques qui permettent un chaussage sans laçage. Il en existe plusieurs sortes comme par exemple les « X-Tenex » (lacets élastiques à boules) ou « Freelace » (lacets en silicone). Ces types de lacet demande à être utilisés quelques sorties pour bien les régler mais ensuite on ne les touche plus et cela permet d’enfiler les deux chaussures en moins de 10 secondes et de partir.

 

 

2° Organisation

Triathlon courtes distances (super-sprint, sprint et courte distance)

Pour un format court, où l’on pourra généralement garder tout son matériel à proximité du vélo voici les différentes étapes pour s’organiser :

Fixation des chaussures sur le vélo

Positionnement des affaires à côté du vélo:

Positionner les affaires dans l’ordre inverse dont vous devrez les prendre durant la course.

Essayer de positionner les affaires sur une serviette d’une couleur qui tranche avec le sol. Cela vous aidera à retrouver votre emplacement dans le parc.

La serviette permettra également de se sécher les pieds en sortant de l’eau et de retirer les éventuels graviers qui pourrait vous blesser dans les chaussures.

Posez les chaussures de running sur le dossard fin d’éviter qu’il s’envole avec une rafale.

Si vous décidez de mettre des chaussettes et qu’elles sont asymétriques mettez la gauche dans la chaussure gauche et la droite dans la chaussure droite afin de ne pas chercher pendant l’épreuve.

Ouvrez les sangles du casque pour pouvoir le saisir rapidement.

Posez vos éventuelles lunettes dans le casque avec les branches dépliées (prêtes à enfiler).

 

Triathlon longues distances

Sur les formats longs, les transitions se feront probablement avec des sacs spécifiques remis par l’organisation et le changement de tenue se fait sous une tente.

Il est donc plus difficile d’organiser sont matériel mais pourtant on peut améliorer quelques détails.

En longues distances il est préférable de mettre des chaussettes pour éviter les échauffements. Il faudra donc préparer les chaussettes dans les chaussures pour éviter de les chercher au fond du sac.

Si l’on souhaite mettre les chaussettes depuis le vélo, on peut les coincer de chaque côté du casque. Ceci est particulièrement important si la gauche et la droite sont différenciées.

Il sera également possible de positionner soigneusement les lunettes de soleil dans le casque de vélo pour les saisir rapidement et éviter qu’elles ne soient au fond du sac.

 

Les choses indispensables pour tous les formats

-repérer les lieux avant la course, sens de circulation (entrée, sortie, zone de passage obligatoire)

-se repérer dans la zone de transition repérer son emplacement

-prévoir éventuellement un ravitaillement personnalisé (barres, gels,…)

 

Conclusion

La transition n’est pas le moment qui vous fera gagner un triathlon cependant, avec un tout petit peu de préparation et d’organisation, cela permet de mettre les copains derrière et de gagner quelques places. Parfois il y a un classement détaillé de chaque partie du triathlon. A défaut de gagner un triathlon vous pouvez aussi vous faire plaisir à voir que vous étiez parmi les meilleurs en transition, c’est toujours bon pour le moral 😉

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et partagé le 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:chaussette velo ironman, forum chaussure thriathlon velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *