Triathlon, doit-on se servir des pieds en natation ?

Il est coutume chez les triathlètes de ne pas (trop) nager le crawl avec les pieds. Faut-il ou pas nager avec les pieds ?

En triathlon, il est vrai que l’on nage assez peu avec les pieds pour deux raisons :

– On doit enchainer le vélo et la course à pied après avoir nager et donc le triathlète en général cherche à s’économiser pour être en mesure d’enchainer les deux autres disciplines.

– Dans la plupart des épreuves de triathlon, on peut nager avec la combinaison de natation (en néoprène) qui aide de manière considérable à flotter et donc le fait de battre des pieds pour garder le corps bien à l’horizontal est moins indispensable, la combinaison jouant déjà ce rôle.

 

Ceci étant dit, faut-il donc s’entraîner à nager avec les pieds ?

La réponse est oui. Pourquoi donc ?

 

Il est vrai que la propulsion en natation est assurée principalement avec les bras, cependant il arrive parfois que lors des épreuves estivales, pour peu que ce soit sur un plan d’eau fermé peu profond, la température de cette dernière va monter au-delà des 24 degrés réglementaire pour la combinaison et celle-ci sera interdite.

Le triathlète qui ne s’entraine jamais à nager avec les pieds sera alors bien embêté et surtout bien désemparé.

Il est important de garder « un contact » avec l’eau, garder la sensation des appuis, le gainage, l’orientation du corps, la technique.

 

Il est donc important de conserver tout de même un peu d’entraînement avec les pieds que ce soit en piscine ou en eau libre lors des entraînements.

 

Comment travailler les pieds ?

Pour l’entraînement des pieds, il n’y a pas vraiment de secret, c’est en forgeant que l’on devient forgeron…

On pourra nager soit en nage complète (bras + jambes) soit ne travailler par période essentiellement les jambes.

Pour cela on peut s’aider avec une planche ou un pull buoy entre les mains pour garder un appui et ne propulser qu’avec les jambes sur plusieurs longueurs de bassin. Il sera possible de travailler avec les pieds nus (moins propulsif et donc moins rapide) ou également avec des palmes.

Inutiles de prendre des palmes trop grandes (type palme de plongée sous-marine), les petites palmes de natation seront bien suffisantes et feront déjà bien travailler les muscles. Elles permettront en revanche d’aller un peu plus vite pour aligner des longueurs.

 

La technique ?

Pour rappel, le mouvement de jambe ne doit pas démarrer à partir du genou mais depuis la hanche. Les jambes doivent onduler, imaginez-vous une sirène qui ondule. Les pieds quant à eux doivent être bien à l’horizontal et non perpendiculaire au tibia. Cela paraît logique mais c’est une erreur que l’on observe souvent chez le débutant qui ne se rend pas compte que son pied le freine plus qu’il le propulse.

 

Conclusion

Il est vrai qu’ne triathlon on ne nage que très peu avec les pieds afin de s’économiser et que l’on porte une combinaison qui aide bien à la flottabilité. Cependant il est important de s’entraîner tout de même un minimum à la technique de nage avec les pieds pour éviter une déconvenue lors d’une épreuve qui se déroulera dans une eau à 24 degré ou plus.

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et partagez le 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *