J’ai testé : Les chaussures Brooks Cascadia 10

Les Brooks Cascadia faisant beaucoup parler d’elles, voici donc un test terrain de la version « 10 » sur différentes surfaces afin de se rendre compte de leur potentiel.

Chaussures de trail renommées : Les Brooks Cascadia
Chaussures de trail renommées : Les Brooks Cascadia

En cette période hivernale clémente mais transitoire tout de même pour tous les compétiteurs acharnés que nous sommes, il est toujours bon d’avoir recours à quelques sorties ludiques pour rompre avec le quotidien, tout en gardant un pied à l’entraînement.

Pour cela le trail est une pratique idéale pour allier à la fois le plaisir de la sortie libre et pour autant maintenir (voire améliorer) le niveau d’entraînement.

On entend effectivement assez souvent parler des Cascadia dans les magazines ou chez les bons revendeurs, il était tant d’aller voir par soi même si leur réputation était à la hauteur de leurs performances.

 

Statique :

Dessus

De premier abord, il est vrai que ces chaussures semblent être bien construites avec sur la partie avant un pare pierre surmoulé avec le textile, ce qui lui évitera très probablement dans le temps de se décoller de la chaussure et qui techniquement doit permettre de n’avoir recours qu’à une faible épaisseur pour garantir une bonne rigidité de la protection.

 

Dans le même registre, le textile utilisé sur la tige donne une impression de robustesse et met en confiance pour aller s’attaquer au programme pour lequel elle est destinée, à savoir le trail et les potentiels chemins accidentés.

brooks-cascadia-10-arriere

Dessous

Coté semelle, la personne de chez Brooks m’avait indiqué que les marques extérieures apparentes étaient les points de pivot « programmés » pour rendre le déroulement de la foulée plus naturelle. On retrouve donc une ligne sur la partie avant à peu près située sur l’axe de rotation des orteils et l’autre plus en arrière au premier quart de la semelle en partant du talon.

Les crampons quant à eux, ont la particularité d’être orientés en fonction de leur position sur la zone avant ou arrière de la semelle. On peut en déduire que leur conception a été prévue à l’image des pneus tous terrains que l’on peut retrouver en moto ou automobile avec des orientations fonctionnelles.

La nouvelle semelle avec ses points de pivots caractéristiques
La nouvelle semelle avec ses points de pivots caractéristiques

Les crampons situés en partie avant permettent de garder de l’adhérence lors des ascensions et ainsi avoir une bonne « traction », tandis que ceux situés sur l’arrière sont inversés pour garantir une bonne retenue lors des descentes.

Ces crampons sont assez petits et nombreux, certains dotés d’une grande souplesse. Il semblerait que les concepteurs les aient destinés à une utilisation sur terrain plutôt typé rocailleux que chemin boueux mais cela reste à vérifier sur le terrain.

 

A l’intérieur

On reste sur la même tendance, des coutures bien faites, une languette raccordée à la tige de chaque coté avec une petite pièce de tissu de type microfibre. Ceci permet d’une part, d’éviter à la languette de glisser sur un côté, ce qui est toujours désagréable, et d’autre part de limiter les entrées de corps étrangers comme les brindilles ou gravier, eux aussi agaçants et qui occasionnent parfois de belles blessures.

Par la même occasion, cela permet d’avoir un chaussant de type « chausson » et de fait pas de couture apparente qui viendrait mal se positionner et éventuellement amener une gaine.

 

Dynamique

Fini de les observer, il est tant de les chausser.

La première impression notable est la douceur des matériaux qui accueillent le pied, puis arrive juste après le serrage homogène et agréable des lacets. Un bon début qui met en confiance et qui me donne qu’envie de partir courir.

Une fois en course, la première chose qui vient à l’esprit (pour ma part) est le poids, un peu supérieur à ce que j’ai l’habitude d’utiliser. Rien de grave mais ceci est perceptible.

On retrouve une semelle assez rigide et qui agit comme un écran anti-intrusion contre les pierres pointues. Détail qui me comble (et je pense que je ne suis pas le seul) car cela reste toujours assez désagréable de ressentir les pierres faire parfois des appuis intenses sous la voûte des pieds. Ici un vrai bonheur.

Comme imaginé en statique, la robustesse et la rigidité du pare pierre est confirmée par son efficacité en utilisation sur le terrain qui m’aura valu quelques très agréables surprises lors de traversées de pierriers à des vitesses parfois un peu optimistes.

Coté adhérence, l’orientation « terrain difficile » des crampons se confirme avec un très bon grip que ce soit rond, plat, pointu, poli ou râpeux, les Cascadia répondent toujours présente et ne rechigne pas.

En revanche quand on s’attaque aux chemins bien « gras », ceci est moins évident. Ce qui est même surprenant c’est que les crampons « débourrent » assez facilement mais la glisse doit être dû plutôt à leur faible hauteur et donc moins de pénétration dans le sol.

 

Coté maintient, le serrage faisant bien son travail, encore une fois, un bon point pour ces chaussures qui assurent un bon maintien dans les devers.

Pour finir l’amorti est assez surprenant. Il sera ressenti comme un peu « sec » quand on sera amené à emprunter les passages sur bitume et obligeront donc à bien courir sur l’avant pieds pour éviter que cela ne tape trop dans les genoux. Mais dès lors que l’on attaque du « cassant » en descente, on est alors surpris par la générosité de la semelle qui encaisse tout et ne transmet cette fois, pas les impacts et du coup nous permet d’en remettre un peu pour le plaisir.

Brooks-cascada-10-pare-pierre

Revenons au lacets qui, eux aussi, bien robustes, résistent bien aux terrains et conditions difficiles. Ainsi aucun desserrage n’ont été à compté malgré parfois des passages très difficiles tels la boue, la pluie intense ou encore les traversées de buissons avec ronces intégrées. Un très bon point de ce côté là.

Finalement, le poids se fait oublié après quelques kilomètres et devient totalement transparent.

 

En résumé

Hormis un petit manque de grip dans les conditions très humides, le reste n’est que bonheur et satisfaction, tant avec l’adhérence et la protection dans les pierres, la qualité et la robustesse du laçage, l’amorti dans le cassant.

Il faudra être pointilleux pour trouver des mauvais points à ces Cascadia qui sont finalement à la hauteur de leur réputation.

Suggestion de taille : j’ai pour habitude de prendre une pointure et demi au dessus en trail, je pense qu’idéalement pour les brooks Cascadia, une pointure semble être suffisant.

 

Drop : 10mm

Poids (mesuré) en 42,5 : 336gr

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez cliquer sur J’AIME et le PARTAGER 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *