Quels lacets pour une bonne transition ?

Vous voyez les triathlètes se changer à la vitesse de la lumière lors des grandes épreuves et vous vous dites comment font-ils ?

Ce ne sont pas des magiciens, pour cela il existe des accessoires très utiles en triathlon.

Plus précisément lors de la transition 2, lors du passage du vélo à la course à pied, il existe un moment qui peut être un gouffre entre le triathlète pro et le débutant : l’enfilage des chaussures de running.

 

Si vous devez écarter la chaussure, l’enfiler, tirer le lacet pour faire le serrage adéquat puis nouer le lacet tant bien que mal dans la précipitation, le triathlète entrainé et surtout équipé des bons lacets « rapides » va vous laisser sur place avec 2 ou 3 min à la clé !

 

Quels sont donc ces lacets ?

Il en existe plusieurs types sur le marché. Les plus courant sont les lacets élastiques à boules de blocage et les lacets silicones.

 

Les premiers, les lacets élastiques connus sous la marque Xtenex, sont très répandus. Ils ont l’avantage de pouvoir régler le serrage aux petits oignons grâce aux différentes boules qui permettent de serrer plus ou moins le haut ou le bas du pied selon le besoin et surtout la morphologie de chacun.

Il faut procéder à un serrage un peu moindre qu’avec des lacets classiques car quand le pied va gonfler la traction exercer par sa structure élastique va être ressentie comme de plus en plus fort. Cela pourra amener une gêne considérable avec des douleurs parfois importante.

 

Mais une fois correctement régler (avec plusieurs essais lors de différentes sorties), plus besoin d’y toucher.

 

Les seconds, les lacets silicones ont d’autres vertus pour le triathlon. Ils ont l’avantage de ne pas comprimé le pied lorsque celui-ci gonfle pendant de l’effort, ce qui est un vrai gain. Le silicone se déforme d’autant que le pied prendra du volume.

Ils demandent par contre également un petit temps d’adaptation car ils procurent une sensation de serrage qui diffère de celle des lacets classiques. On peut avoir le sentiment d’être moins bien maintenu lors des premiers essais. Ce n’est qu’une histoire d’habitude

Ceux-ci n’offrent par contre pas l’avantage des petites boules pour obtenir un serrage différent entre le bas et le haut du coup de pied.

 

Une fois ces types de lacets installés et bien réglé à votre pied, il vous suffira de saisir la languette de la chaussure et le talon pour l’ouvrir, sauter dedans et relâcher et hop c’est fini !!!

Et voilà comme être un pro de la transition pour un investissement très contenu.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *