J’ai testé : chaussures Hoka One One Vanquish 2

Nouvelle venue sur le marché, les Vanquish 2 de chez Hoka One One.

Hoka-one-one-vanquish-dessus

Pour qui  sont elles destinée? Quelle utilisation?

Première impression

Ces Vanquish 2 me sont apparues, à l’ouverture de la boite, très sobres pour des Hoka qui sont généralement plutôt « flashy » mais cependant très jolies. L’ensemble de la tige est d’une seule pièce ce qui donne un aspect peu courant et très esthétique.

Comme habituellement chez Hoka, le semelle paraît très épaisse mais ceci n’est que visuel car en réalité le pied est dans cette semelle et donc l’impression de chaussures « lourdes » que ‘on peut avoir disparaît dès que l’on les prend en main. Effectivement elles ne semblent pas être en surpoids par rapport à d’autres modèles paraissant plus légers.

 

 

Statique

Dessus

Comme l’on vient de le voir toute la tige est en une seule pièce, ce qui permet de n’avoir aucune couture gênante à l’intérieur et également des plis mal placés comme cela arrive parfois sur certaines chaussures sur le dessus des orteils.

La tige est constituée de tissu à la maille très fine co-moulée avec une matière type caoutchouc qui ne doit servir qu’à la décoration mais l’effet est très réussi.

Le laçage est de type classique avec des lacets plats légèrement « strech ». Toutes les coutures semblent très robustes et sont judicieusement placées (pas dans des zones de contact avec le pied) pour éviter probablement les irritations.

La languette est elle aussi classique mais peut être bloquée latéralement avec le laçage.

hoka-one-one-vanquish-derriere

Bien vu : une boucle derrière le talon permet de facilité le chaussage et celle-ci est en plus revêtue d’une matière réfléchissante, un plus pour être vu lors des sorties tardives dans l’obscurité.

 

Dessous

La semelle est constituée de gros pavés très denses et plutôt lisses. Cela destine clairement les Vanquish 2 à une utilisation sur route ou éventuellement chemins secs.

Pour les avoir essayé également sur chemin humide, outre le fait que l’adhérence n’est pas suffisante (mais ce n’est pas son but), il y a quelques orifices et la terre vient s’y loger. Le nettoyage et alors long et fastidieux. Les chemins humides sont clairement à éviter.

hoka-one-one-vanquish-dessous

Cette semelle a une forme particulièrement arrondi, très propre à Hoka qui revendique un déroulé de pied très naturel.

 

 

Intérieur

Comme pour le dessus de la chaussure, les coutures sont de très bonne facture et surtout très bien placées. Il n’y a qu’une seule couture qui soit contre le pied mais celle-ci étant très soignée, elle ne provoque aucune gène ou irritation.

La languette ne suit pas la tendance actuelle a formé un chausson mais pour autant, la finition est elle aussi d’un très bon niveau et si l’on a pris le soin de la bloquer lors du laçage, elle ne bouge pas et se fait oublier. Elle est d’ailleurs un peu plus épaisse que la moyenne et de fait très moelleuse et confortable.

Pour aller chercher dans le détail, on trouve des renforts dans le fond de la chaussure qui semblent eux aussi très robuste et laisse une bonne impression sur la qualité potentielle de la marque.

 

 

Dynamique

Lorsque l’on chausse les Vanquish 2, la première impression qui ressort, c’est le maintient du pied qui est robuste.

Dès lors que l’on se met à courir cette impression est confirmée et le pied fait vraiment corps avec la chaussure. Aucun mouvement du pied n’est perceptible, que ce soit en latéral comme cela peut arriver parfois sur certains modèles (sensation vraiment détestable) mais aussi en longitudinal.

Sur le point de vue du poids, l’impression de légèreté à la pesé manuelle se confirme, la chaussure semble assez légère et bien équilibrée. Elle se fait vite oublier. La pesée sur la balance confirmera ceci avec 265gr pour une pointure en 42.

hoka-one-one-vanquish-poids

L’adhérence de la semelle est juste comme on l’aime, ni trop, ni trop peu. On ne se sent pas « scotché » au sol ni en manque de grip lors d’appui latéraux prononcés. Il ne faudra cependant rester sur son terrain de prédilection et éviter de s’engager sur les chemins les jours de pluie.

Le fameux déroulé de pied que revendique Hoka est effectivement assez impressionnant. La chaussure déroule toute seule sans forcer.

La semelle est quant à elle surprenante. Elle ne semble pas moelleuse, voir même plutôt « sèche » mais encaisse pourtant bien lorsque l’on attaque franchement sur le talon.

 

 

 

Conclusion

Les Vanquish 2 sont curieusement assez polyvalentes, elles sont à la fois dynamiques et assurent un très bon maintient du pied ce qui les destine plutôt à une clientèle experte à la recherche de performance mais elles permettent également de compenser un manque de technique tant sur le déroulé de pied que sur l’amorti du talon.

La marque Hoka se situe dans une gamme de prix plutôt haut mais en examinant de près il est difficile de trouver des défauts de fabrication ou de conception sur les chaussures. Elles sont plutôt bien pensées et surtout bien réalisées.

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et partagez le 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:Hoka vanquish

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *