J’ai testé pour vous : Chaussures ON Running Cloudsurfer

Aujourd’hui le test des chaussures surprenantes de la marque Suisse On Running et particulièrement le modèle Cloudsurfer.

J’ai eu la chance récemment d’être invité par la société Run Alp de Lyon en partenariat avec la marque On Running, pour venir tester les fameuses chaussures de la marque Suisse qui monte en puissance.

Pour rappel elles ont la particularité de ne pas avoir une semelle « pleine » en mousse mais d’être « suspendue » sur des plots en caoutchouc.

La société revendique le fait que les plots permettent d’atterrir en douceur, il faut donc comprendre par là que lors de la compression de ses plots vous avez un amorti qui permet d’avoir du confort.
Puis une fois ces plots comprimés, cela vous permet d’avoir un contact dynamique avec la sensation d’une propulsion « pieds nus ».

Quelques images tirées du site de la marque On Running.

on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-01-82ba6d14b27da8848f785a6f62736d7f

on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-02-7178d1e21cb5d2ec197a8cc8859df001 on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-03-cf108f44775fd22f9a3f237e8ae7bb04 on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-04-7d6849f637f640c70de260fc829cf3a8 on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-05-d171d445c4a1ecc65dc94f2be401515e on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-06-8acc79a1684e9958bdf9e55ede6e4562 on-cloudsurfer-asphalt-sulphur-07-edb8460f25a3517a06e1bc264538bc54

 

Maintenant, passons au compte rendu de ce test qui fût réalisé sur une courte distance puisque basé sur une sortie d’environ 10km en zone urbaine (Ville de Lyon et Caluire-et-Cuire).

1°La première impression en les enfilant, fût tout d’abord une sensation de légèreté. C’était assez bluffant à tel point que je me suis permis d’interpelé Le commercial de la marque qui était présent afin qu’il me renseigne sur le poids. Il m’annonça 290grs environ sur ma pointure (42). J’étais donc doublement surpris car c’est en théorie un petit peu plus lourd que les chaussures que j’utilise habituellement et pourtant j’avais la sensation qu’elle étaient plus légères.

Je suppose donc que les masses doivent être réparties différemment sur la chaussure et cela provoque ce genre de sensation.

C’était donc une première bonne impression.

2°Finition extérieur

En terme de finition, la qualité semble être remarquable, que ce soit sur les coutures, le collage du bout de chaussure, rien ne dépasse, rien ne « rebique ». Tout est parfait, j’ai regardé sous tous les angles, au point qu’un autre essayeur à côté de moi m’a regardé d’un air étrange, il ne devait pas comprendre ce que je cherchais. Pour être honnête, je cherchais le petit défaut car on fini toujours par trouver un petit truc, cela reste des productions de grande série, mais là, rien.

On-Running-Cloudsurfer - 2

3°Finition intérieur

Sur l’intérieur, je suis également assez pointilleux car pour la pratique du triathlon, on est, pour certains, amené à courir pieds nus et le moindre défaut peut vite provoquer des douleurs.

J’ai donc à mon habitude, tiré dessus dans tous les sens pour sortir la languette et voir la qualité des matériaux ainsi que les coutures. Je suis encore une fois passé pour un dingue auprès de mon voisin…

Verdict, semblable à l’extérieur, tout était impeccable. Le petit détail à souligner, sur un coté, la languette est cousue à la tige par un point, ce qui empêche la languette de fuir à l’intérieur quand vous enfilez la chaussure rapidement. Un très bon point pour le triathlon en particulier mais aussi pour une utilisation classique.

4°Essai Statique

-Comme évoqué précédemment, la première sensation fût la légèreté ressentie malgré un poids dans la norme.
-Ensuite, les fameux plots ont une réaction particulière à l’arrêt, cela paraît vraiment « mou » et on se demande si en courant on ne va pas se retrouver avec une chaussure très orienté confort et de fait, mois performante en terme de dynamisme. J’avais donc hâte que l’on parte courir.

On-Running-Cloudsurfer - 3

-Pour finir avec le ressenti en statique, le chaussant était parfait pour moi, ni trop large ni trop serré avec un maintient latéral comme je les aime. A confirmer en dynamique.

5°Essai dynamique

C’était l’heure de toutes les surprises.
-Dès les premiers mètres, je me suis vite rendu compte qu’elles ne seraient pas trop molles comme je le craignais mais bien dynamiques. En effet, nous étions un groupe de niveaux très variés et courrions pour démarrer à une allure « footing » d’environ 10km/h.

Mon ressenti sur ce modèle est donc une chaussure plutôt dynamique et orientée performance et c’est bien ce qui est revendiqué par la marque pour ce modèle.

-La tige est diablement bien ventilée, le test s’est déroulé un jour de très grande chaleur et pourtant à chaque foulée vers l’avant je sentais parfaitement l’air s’engouffrer à l’intérieur ce qui me faisait le plus grand bien par la température du jour. Un vrai bonheur.

-Le maintient latéral du chaussant a bien été confirmé en dynamique comme la sensation qu’il procurait déjà en statique. aucune sensation de bouger dans la chaussure malgré que je les ai essayé sans mes semelles sur mesure.

En conclusion

Je m’attendais à des chaussures plutôt orientées débutant (pour le modèle essayé) avec un grand confort et peu de dynamisme et en réalité, ce modèle s’adresse selon moi plutôt à des coureurs « habitués » qui recherchent déjà de la performance. Elles sont effectivement très dynamiques sur l’avant pied et l’amorti est suffisant pour quelqu’un qui attaque médio-pied / avant pied mais peut être un peu « sec » pour un débutant qui aura tendance à attaquer plutôt avec le talon.

D’après les conseils de Lucas (de la marque ON Running), il existe une version plus résistante pour les grands gabarits qui seraient plus lourds, elle se nomme Cloudrunnner. La raideur est faite avec le cahoutchouc des plots. Pour un débutant, il faudrait privilégier le modèle Cloudster et pour les coureurs très rapides cherchant la performance pure il faudra s’orienter sur la Cloudracer (que j’aimerai bien essayer aussi d’ailleurs;).

A noter qu’il existe un dernier modèle revendiqué comme ultra léger la Cloud qui, elle, possède un système de laçage rapide qui avait l’air assez pratique, les filles qui l’ont essayé avaient l’air concquisent.

Ces chaussures sont très bien ventilées, c’est donc très appréciable pour les températures estivales. La qualité de fabrication, est de son coté, remarquable, elle fait honneur à l’image de l’horlogerie Suisse.

Je tiens au passage à remercier les Lucas de Run Alp et On Running pour l’organisation de cet essai et de m’avoir invité. Pour le déroulement dans la bonne ambiance et la découverte d’un parcours varié avec sa petite cote qui chauffait bien les jambes.

On-Running-Cloudsurfer - 1

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:on running avis, test chaussure on running, chaussures on, qc marque baskettes, test cloud surfer

2 réflexions sur « J’ai testé pour vous : Chaussures ON Running Cloudsurfer »

  1. Manu - 38100 dit :

    bonsoir, que penser du poids qui dépasse les 300g !!!! Je suis en cloudflow, mais elle me paraissent trop juste pour un marathon (73 kg, foulée médio pied en fin de transition) et pourtant elles sont top. Du coup pour le marathon j’hésite entre cloudsurfer et Saucony Kinvara 9. Des retours ?
    Merci

    1. Nicolas PRELY dit :

      Salut, perso je pense que pour du marathon, il vaut mieux avoir des chaussures qui dépassent les 300gr mais qui soient confortables et qui aient un bon amorti plutôt que des chaussures très dynamiques mais qui pourraient te détruire les articulations.
      Maintenant un athlète super entraîné te dira le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *