Comment s’équiper simplement pour le triathlon

Bonjour,

Vous trouverez ici une vidéo pour connaître ce qu’il faut parmi les équipements obligatoires, indispensables ou pratiques pour le triathlon.

Retranscription de la vidéo:

Dans quoi investir pour le triathlon?

Bonjour à tous, aujourd’hui je fait une petite vidéo pour faire une présentation  d’ensemble sur le matériel  que l’on peut utiliser en triathlon. Certains accessoires sont très pratiques, d’autres peuvent être des options pour faciliter la vie mais pas forcément obligatoires.

Il y’a des choses qui sont obligatoires et d’autres qui ne le sont pas. Je vais faire un tour d’ensemble sur une vidéo assez rapide pour ne pas non plus vous prendre la tête.

La natation

Il faudra donc pour commencer pour la natation, pour les entrainements piscine, forcément,  un maillot de bain. C’est un truc très classique, il y’a rien de particulier à expliquer. Parfois ça sera très utile d’avoir un pull-buoy. Ce qu’on appelle un pull-buoy, c’est ça. Il y a des gens qui se posent la question « Qu’est ce que c’est qu’un pull-buoy? » Donc c’est une sorte de flotteur en mousse. On le pose entre les jambes en général. On s’en sert aussi pour faire travailler les jambes. On le prend dans les mains pour travailler les jambes. En général, on le met entre les jambes pour travailler les bras sur des exercices un peu techniques sur les bras, travailler la force, ou d’autres choses comme ça .

Il y a les plaquettes. Donc ça un modèle c’est très basique. On les enfile sur les mains avec des élastiques comme ça et ça permet de travailler aussi les appuis dans l’eau, ou encore pour travailler la force. Donc voilà, les plaquettes, les pull buoy.

Il faudra des lunettes de natation forcément. Il existe un grand nombre de lunettes. Donc celles-ci assez fine, celles-là sont à la correction de ma vue. Ça, c’est des lunettes tout à fait standards et elles ont une vision un peu plus large donc cela permet de voir un peu mieux pour ceux qui sont un peu claustrophobe ou sur une course ce n’est pas mal parfois quand on nage en groupe. Ça permet de voir un peu plus large ce qu’il y a, à coté de nous. Et donc comme vous le voyez, il existe des verres blancs, des verres un peu teintés pour le soleil. C’est peu être pratique.

Toujours pour la piscine, il faudra un bonnet de natation parce qu’après en course, ce sera différent. Lors des compétitions le bonnet vous sera fourni par l’organisation car il y aura votre numéro dessus. Mais par contre, en piscine il vous en faudra un parce que dans la plupart des bassins, le bonnet est obligatoire pour des raisons d’hygiène que l’on peut comprendre d’ailleurs.

Ensuite, pour la natation toujours, mais ce sera le jour où vous vous entraînez dans des lacs ou en mer, et que ça sera le début de saison ou la fin de saison et que l’eau est froide. C’est un accessoire qui est pas mal (sans vouloir faire la pub pour la marque), il y a plusieurs marques qui le font aussi. Donc c’est un bonnet, une sorte de cagoule néoprène qui est un peu épaisse, et ça permet de nager dans l’eau qui est vraiment froide. Moi, j’ai déjà nagé dans l’eau, au dessous de 12° avec ça, et franchement c’est bien parce que sans ça je n’y serai certainement pas allé ; et avec ça, ça passe bien.

Ensuite, toujours pour le côté natation, il y a la combinaison néoprène, ce qui est différent de la combinaison trifonction ; parfois les gens font l’amalgame quand ils ne connaissent pas.

Donc ça, c’est une combinaison de natation. C’est la combinaison néoprène un peu épaisse. Donc ça va aller entre 2 et 5 mm d’épaisseur suivant les zones. Et cela permet de ne pas avoir froid quand vous nagez dans l’eau à plus que 12°, parce qu’au dessous de 12°, la partie natation est annulée pour le triathlon. A partir de 12°, on peut faire de la natation en triathlon. Donc on peut nager dans l’eau à 12, 13, 14 degrés. Donc c’est bien d’avoir une combinaison parce que cela évite d’avoir trop froid.

De plus, la combinaison, pour les gens qui sont des nageurs moyens, cela permet de flotter plus facilement aussi. Parce qu’au niveau du dos et des jambes, souvent la combinaison est plus épaisse. Ce qui fait que ça donne plus de flottabilité à la personne. Et du coup, çcela vous met plus à l’horizontal. Cela vous aide à nager, c’est plus facile. Vous forcez moins, vous fatiguez moins.

Le néoprène glisse un peu plus sur l’eau, donc on peut aller un peu plus vite avec la combinaison que sans combinaison. Parfois si l’eau est déjà très bonne, les bons nageurs ne mettent pas de combinaison pour gagner du temps sur la transition ; ça évite d’avoir à l’enlever. Elle est obligatoire en dessous de 16°. Et à partir de 24° par contre, elle est interdite. Donc si vous voulez nager dans de l’eau qui est a plus de 24° sur un triathlon, vous n’y aurez pas droit.

Spécifique triathlon

La combinaison trifonction, c’est ce que les gens confondent parfois avec les combinaisons néoprène.

Alors ça, c’est vraiment propre au triathlon. C’est une combinaison, celle-ci en version « une pièce« . Il existe des combinaisons « deux pièces » constitué d’un singlet pour le haut, et d’un cuissard pour le bas. C’est une combinaison qui est vraiment propre au triathlon parce qu’elle permet, comme son nom l’indique, d’être utilisée dans les trois sports: la natation, le vélo et la course à pied.

Vous l’enfilez dès le début, avant le départ de la course. Et vous ne la retirez plus du triathlon et cela vous évite de vous changer. Dedans, il y a une petite couche (une petite épaisseur) au niveau des fesses. C’est ce qui permet de limiter les appuis lors du vélo, comme un cuissard de vélo. Sauf que là c’est un peu moins épais. C’est plus fin, ça évite de pomper trop l’eau quand vous nagez. Et en plus, c’est fait avec des tissus hydrophobes. C’est à dire que ce sont des tissus qui évacuent très facilement l’eau et qui sèchent très vite. Donc du coup, ça vous permet quand vous sortez de la natation, de retirer la combinaison néoprène et d’enchainer directement avec le vélo. Puis après 5 minutes de vélo, vous serez déjà tous secs.

C’est prévu pour sécher très rapidement. Après, vous allez certainement la remouiller parce que vous allez transpirer sur le vélo. Mais par contre ça ne retient pas l’eau. Ça ne fait pas comme un t-shirt en coton, quand vous transpirez il est super lourd parce qu’il est rempli de transpiration. Là, pas du tout. Cela reste léger mais quand vous transpirez, Cela ne devient jamais lourd. C’est un tissu qui est assez technique qui est fait pour.

C’est un bon investissement parce que, même quand vous démarrer en triathlon, ce n’est pas forcément très cher. Cela va de 60 ou 70 euros pour les entrées de gamme, jusqu’à 300 euros sur les super tissus aérodynamiques. Mais pour commencer (voir même continuer par la suite), une combinaison de triathlon à environ 100 euro va très bien.

J’ai commencé avec une trifonction à 90€, et je la mets toujours car elle est très bien. Même mieux que d’autres plus récentes.

Ensuite, toujours pour le triathlon, cette fois, pour le vélo et la course à pied. C’est une ceinture porte dossard. C’est une ceinture qui se ferme comme ceci, et qui se met sur la taille.

Au niveau du dossard, vous le fixez sur les trois points (obligatoire par le règlement). En vélo, vous sortez de la partie transition, vous mettez votre ceinture comme ça et vous-vous retrouvez avec votre dossard dans le dos comme le demande le règlement. Et après, quand vous partez en course à pied, le règlement demande d’avoir le dossard devant. Quand vous partez en course à pied, vous allez juste la faire tourner comme ça et vous-vous retrouvez avec votre dossard devant ; ce qui est assez pratique. Parce que si vous n’avez pas ça, vous êtes obligés d’avoir un dossard attaché avec des épingles à nourrice devant, et un dossard attaché avec des épingles à nourrice dans le dos.

Ça ne coute pas très cher et c’est très bien. En plus ils sont équipés comme ça avec des petits supports pour mettre des petits gels pour vous ravitailler en cours de route.

Le vélo

Ensuite, on va passer sur le vélo. Donc là, c’est une sacoche qui est sur les cadre.

Ça permet de mettre des gels ou des barres céréales. Il pourrait y avoir d’autres avec d’autres formes qui vont se fixer sous la selle ou ailleurs sur le cadre, et qui vont permettre d’emmener des outils parce que vous n’avez pas le droit de vous faire assister sur un triathlon donc il faut réparer seul.

Si vous crevez par exemple, vous n’avez pas le droit d’avoir une assistance. Vous êtes obligés d’avoir une chambre à air, une petite pompe, un démonte pneus… Enfin tout ce dont vous aurez besoin pour faire des petites réparations rapides. Mais, il faut les emmener quelque part. Donc soit vous les emmenez dans la combinaison (parce qu’il y a certaines combinaisons avec une poche), mais ce n’est pas bien pratique de nager dans l’eau avec du matériel. Vous laissez ça sur le vélo avec votre matériel dessus et ça ne vous embête pas.

Donc toujours sur le vélo, il vous faudra un casque de vélo. Ça par contre, c’est obligatoire. C’est un casque de vélo de route classique. Moi, je m’en sers aussi pour le VTT mais c’est un casque de vélo de route classique. Vous verrez souvent sur les triathlons des gens avec des casques aérodynamiques, des casques de contre la montre. L’avantage c’est qu’il va pénétrer dans l’air, ce qui va vous permettre d’aller plus vite et gagner des secondes. Vous n’allez pas gagner des heures avec un casque aéro, mais il permet d’aller plus vite car vous avez moins de résistance au vent. L’inconvénient du casque de contre la montre, c’est qu’il est beaucoup moins bien ventilé, voir même pas du tout pour certains. Et quand vous allez faire un triathlon sous une forte chaleur, c’est terrible de mettre un casque qui n’est pas ventilé. C’est insupportable. Donc il faut vraiment être habitué. Il faut penser à s’hydrater, C’est compliqué. Un casque de route, il est moins profilé, par contre l’avantage c’est qu’il est super ventilé, et du coup ça vous évitera de prendre des coups de chaud et de mourir de chaud sous votre casque. Voilà, Ça, c’est un avantage.

Ensuite, les chaussures en vélo. Celle-ci sont des chaussures de triathlon. Pour quelle raison prendre des chaussures triathlon? Ces chaussures pour triathlon permettent de s’ouvrir très rapidement. Enfin elles sont prévues pour être ouverte en permanence, attachées sur le vélo. Quand vous allez monter, vous partez pieds nus sans enfiler vos chaussures. Vous courez à côté du vélo, vous montez sur le vélo, vous mettez alors votre pied dedans, et vous avez juste à faire ça et votre chaussure est fermée. Voilà. Donc elles sont attachées avec des petits élastiques qui vont casser quand vous allez partir. C’est juste adapté pour triathlon. Cependant, ce n’est pas obligatoire. Vous pouvez très bien faire du triathlon avec des chaussures de vélo classique.

Ça, c’est des chaussures de vélo classique. Sur celles-ci là il y a une protection devant parce que la dernière fois je m’en suis servi, il faisait frais et cela coupe le vent.

Mais ces chaussures à vélo classique peuvent très bien faire l’affaire. Vous chaussez les chaussures de vélo dans le parc de transition et vous courez à côté du vélo avec les chaussures. Le seul inconvénient, c’est que quand vous courez avec les cales des pédales automatiques sous les pieds, il faut faire attention. Il faut courir bien droit. Il faut essayer de ne pas se pencher dans les virages (du parc de transition) parce que si vous courez sur un tapis, vous allez glissez, vous casser la figure, vous pouvez vous faire mal et vous blesser.

Donc il faut faire plus attention quand vous courez avec ça. Il faut faire attention aussi parce que les cales, c’est en plastique. Il faut faire attention de ne pas les casser. Si vous cassez une cale avant de partir en vélo, le triathlon va s’arrêter là car c’est très dur de pédaler avec une cale de cassée. L’avantage c’est que vous pouvez courir « sereinement » parce que vous n’allez pas vous faire mal au pieds. Quand vous courez pieds nus et que vous allez chausser vos chaussures après, les parcs c’est parfois de l’herbe avec des petites brindilles et des morceaux de bois, ou d’autres choses comme ça. Quand vous allez passer sur un petit morceau de bitume il y a des petits graviers, donc on peut se faire mal aux pieds aussi en courant.  Donc il faut avoir l’habitude de courir pieds nus quand même. Avant de mettre des chaussures de triathlon, il faut s’entraîner un petit peu parce que déjà le fait de les chausser sur le vélo, ce n’est pas évident.

Multi sport

Ensuite il y a la montre de sport. Ca va vous aider pour vos entraînements, ça vous aidera aussi un peu à gérer votre course, savoir si vous avez une fréquence cardiaque très élevée. Si vous voyez que vous êtes dans le rouge, vous allez vous calmer parce que sinon vous n’irez pas jusqu’au bout du triathlon.

Donc certaines sont équipées de cardio-fréquencemètre, d’autres pas et donc il y a des GPS et tout un tas d’options possibles et imaginables. Donc ça par contre c’est des accessoires qui coûtent assez cher, maintenant on démarre à des prix tout à fait abordables sur certains premiers modèles. Par contre dès que vous partirez sur du haut de gamme ça va être très cher, donc celle là est équipée d’une ceinture cardio-fréquencemètre ça va vous prendre la fréquence de battement de votre cœur (fréquence cardiaque) et ça permet de voir si vous êtes dans un niveau d’effort correct ou bien si vous êtes déjà en zone rouge et que vous allez bientôt être obligé de vous arrêter, parce que vous n’en pouvez plus. Ça permet de gérer la course, ça permet de vous entraîner aussi en gérant l’intensité

Ce n’est pas obligatoire pour démarrer le triathlon, vous pouvez commencer sans, il y a même des gens en triathlon qui ne l’ont pas du tout, ils gèrent tout au feeling, par contre il faut se connaître il faut avoir un peu de ressenti sur son état physique.

La course à pied

On va terminer avec la course a pieds, donc en course a pieds forcément, il faudra des chaussures adaptées. Vous n’allez pas courir avec des chaussures de vélo, donc ça c’est des chaussures, il existe plein types de chaussures, asphalte, mixte, trail, avec beaucoup d’amorti ou peu de drop, etc.. Tout ce que vous voulez.

Je voulais parler de ça c’est juste que celles-ci, sont équipées avec des lacets pour le triathlon c’est hyper pratique ça ne coûte pas très cher et c’est efficace.

Les lacets élastiques, il faut deux ou trois séances d’entraînement pour les régler pour trouver le bon serrage. Par contre, ensuite, quand vous aurez besoin de les chausser, vous arrivez au parc de transition, vous prenez la chaussure, vous écartez un peu, vous mettez votre pied dedans et hop, c’est automatiquement réglé à votre pied.

Pas besoin de lacer les lacets, donc ça va super vite, en quinze seconde vous avez mis les deux chaussures et vous êtes partis.

Si vous devez faire vos lacets ça va être un peu plus long, on risque de ne pas y arriver et de ne pas les serrer comme il le faut et qu’ils se redéfassent.

Du coup ces lacets sont très pratique, il existe deux versions,  ça c’est des lacets élastiques avec des petites boules, c’est une version qui existe, il existe d’autres versions c’est des lacets silicone donc là il faut faire une boucle comme un lacet classique par contre ils sont légèrement élastiques aussi, et vous pouvez les chausser pareil que les premiers élastiques vous écartez la chaussure vous mettez votre pied dedans, vous chaussez, et vous partez.

Vous n’avez pas besoin de faire les lacets ils sont préréglés.

Ces modèles coûtent environ 10€ – 12€ la paire, ce n’est pas excessif,  et c’est quand même assez avantageux. Et un dernier truc pour la course à pied, surtout si il fait chaud, pensez à vous couvrir la tête.

C’est une visière, la casquette protège d’avantage car elle a une protection sur le dessus donc elle va protéger davantage. Cela qui ne coûte pas très cher non plus et le jour ou il fait chaud je vous conseille d’en mettre une, parce que sinon vous allez finir à genoux, voir a plat ventre par terre avec les secouriste et se serait dommage de terminer le triathlon comme ça.

Voilà, on a fait un peu le tour de ce qu’il fallait comme équipements, certains obligatoires, d’autres pas. Je ferai d’autres vidéos pour rentrer plus dans le détail sur le matériel comment il faut le choisir ? A quoi ça sert ? On fera d’autres vidéos plus détaillées, là c’était vraiment pour faire un tour d’ensemble et voir un peu ce qu’il faut, ce qui est utile, et ce qu’il l’est moins, ce qui est cher, ce qu’il l’est moins.

Maintenant je vais vous laisser partir vous entraîner si vous êtes déjà dans les starting blocs, j’espère que je vous ai donné envie et donc profitez bien, bon triathlon, bon entraînement, et a bientôt pour une prochaine vidéo avec plus de détails dans ce style de matériel.

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et partagez le🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *