Comment s’entrainer en triathlon avant la course?

Il est très souvent tentant de faire une dernière sortie la veille de la course pour se rassurer avant le triathlon.

Cependant, que faut il faire comme entrainement juste avant une course?

1° Le contexte

Tout d’abord, remettons les choses dans le contexte, la préparation d’un triathlon ne se joue pas sur les derniers jours avant la compétition… 😉

Pour préparer un triathlon cela se fait sur du plus ou moins long terme, il faut préparer le corps à cet effort.

Plus l’épreuve sera longue et plus la préparation devra être rigoureuse et planifiée longtemps à l’avance.

2° Le volume

Ensuite plus le triathlète sera entraîné, plus il pourra faire des séances tardives (avant la course). Car le corps étant habitué à enchainer les séances il sera capable de récupérer rapidement après un entraînement  et donc d’arriver avec un bon niveau de fraicheur sur l’épreuve.

Dans tous les cas, les derniers jours avant une épreuve de triathlon, il faut « lever le pied ». Entendez par là, il faut calmer l’entraînement. Cela ne veut pas dire que l’on ne peut plus rien faire mais il faut absolument réduire le volume d’entraînement.

Les séances longues seront donc à proscrire afin d’éviter de taper dans les réserves. Il sera judicieux de privilégier des séances courtes mais conserver de l’intensité. Le fait de faire de petites séances intensives permet de maintenir l’organisme à son top niveau mais de ne pas le fatiguer prématurément.  Leurs courtes durée permettra de récupérer aisément et rapidement.

Il est vraiment important lors de derniers jours de constituer des réserves énergétiques et donc de ne pas les consommer en faisant bêtement de longues sorties qui ne permettront pas de progresser les derniers jours avant une épreuve.

3° Le type

La course à pied étant le sport le plus traumatisant des 3 qui constituent le triathlon, il faudra éviter de trop le pratiquer dans les derniers jours. La course à pied est le sport qui sera le plus propice aux blessures de dernière minute.

De fait il est préférable de privilégier les sports « portés » comme le vélo ou la natation.

On peut donc effectuer encore une ou deux sorties de vélo la dernière semaine mais celles-ci devront être courtes.

La natation quant à elle permet d’être pratiquée très tard dans la semaine car c’est le sport le moins traumatisant des 3. Un grand nombre de triathlètes nagent même l’avant veille voir même la veille d’une compétition. Ce ne sera bien évidement pas la séance de l’année mais cela permet de bouger un peu le dernier jour avec peu de risque de blessure ou de fatigue trop prononcée.

Pour résumer, il est donc possible de faire encore quelques séances d’entraînement lors de la dernière semaine avant un triathlon mais il faudra faire seulement des séances très courtes pour permettre à l’organisme de bien récupérer tout en conservant de l’intensité pour maintenir l’organisme à son meilleur niveau.

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur j’aime et partagez le 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:cinq jours avant triathlon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *