Comment choisir le matériel? Episode 5: Le Triathlon

Sur quels critères choisir le matériel et comment j’ai choisi le mien?

Episode 5: Le Triathlon

 

La pratique du triathlon ne nécessite pas obligatoirement d’avoir du matériel spécifique, on peut pratiquer (surtout quand on démarre) avec les équipements que l’on utilise aussi pour la natation, le cyclisme ou encore la course à pied. Cependant pour évoluer, performer ou encore s’épargner quelques déboire, on peut avoir recourt au matériel spécifique de la discipline.

L’accessoire qui sera le plus utile et donc le premier dans lequel chaque triathlète devrait investir sera la trifonction. Attention à ne pas confondre avec la combinaison de natation en néoprène.

Il y aura ici un choix possible en fonction des affinités et souvent en relation avec la distance que l’on souhaite effectué (Sprint, Courte Distance, Longue Distance, Ironman).

Sur les 2 formats de courtes distances, tous les types de trifonction pourront convenir. A partir de la longue distance, il faudra commencer à soigner quelques détails.

D’abord privilégier un zip sur l’avant qui permettra une ouverture et fermeture facilitée, sur cette distance le triathlète devra boire et s’alimenter davantage et donc parfois il sera nécessaire de faire un arrêt pipi. Avec une ouverture dans le dos, ce sera bien plus difficile.

Ensuite sur les versions « LD » il y aura en général, des petites poches intégrées qui pourraient servir à transporter des gels ou encore une barre énergétique.

Enfin, la qualité de la chamoisine sera plus importante pour les longues distances que sur les versions courtes, le temps passé sur la selle sera bien plus conséquent. Les versions entrée de gamme pourront très bien convenir pour des courtes distances alors qu’il faudra y prêter plus attention si l’on souhaite s’orienter sur du long.

Trifonction avec poches dorsales
Trifonction avec poches dorsales

Un détail supplémentaire, sera la qualité du tissu. Certains modèles d’entrée de gamme sont en lycra et se détendent rapidement, d’autres plus haut de gamme seront en tissu hydrofuge qui évacue très vite l’eau et la transpiration. Les plus haut de gammes, quant à eux seront constitués de tissu compressif qui améliore le maintien musculaire et de fait, les performances.

Pour la longue distance (l’Ironman en particulier), le choix peut être judicieux de s’orienter sur un ensemble singlet /cuissard plutôt qu’une trifonction. Le fait d’être en deux parties, il sera plus pratique encore pour faire un arrêt « toilette ». L’ensemble sera également disponible avec des poches de rangement qui seront placées différemment mais tout aussi fonctionnelles.

Singlet 2XU avec poches dorsales
Singlet 2XU avec poches dorsales
Cuissard 2XU
Cuissard 2XU

Mon choix:

J’ai commencé le triathlon par des formats sprint et j’avais donc une trifonction avec fermeture dorsal sans poche. Puis je suis passé sur des formats plus long (half Ironman) et j’ai alors utilisé une trifonction longue distance(LD) avec la fermeture ventrale et des poches dorsales plus pratique quand l’on doit s’arrêter. Maintenant je vais probablement essayer l’ensemble singlet/cuissard pour aller sur le format Ironman toujours pour des raisons pratiques mais aussi par la polyvalence de cet ensemble que l’on peux aussi utilisé sur une épreuve de trail par exemple. Cela reste vraiment une histoire de préférence et de commodité.

Le deuxième accessoire indispensable dans lequel investir sera la ceinture porte dossard. Ici le choix sera moins primordial. Il faudra seulement faire attention au nombre de points de fixation (du dossard). Il existe encore des ceinture avec 2 points de fixation or le règlement en demande 3.

Ensuite, il aura également le choix d’avoir ou non des supports pour fixer des gels, ce sera clairement une histoire de préférence, ils sont assez peu utilisés car les gels génèrent vite du poids qui fait glisser la ceinture et procure une gêne non négligeable. Pour finir il y aura pléthore de choix dans les couleurs, de quoi l’assortir à votre tenue préférée.

Ceinture Zerod équipée des support de gels
Ceinture Zerod équipée des supports de gels

Mon choix:

J’ai une ceinture avec des protes gels mais je ne m’en suis servi qu’une seul fois car une fois chargée, elle glissait en permanence sur les hanches et cela a tendance à m’agacer et me déconcentrer. Je préfère désormais placé des gels dans les poches de la trifonction, c’est également plus facile à retirer en courant.

 

Si l’on chasse la performance, on pourra travailler sur les transitions. Pour cela un équipement de choix devient inévitable : les chaussures de vélo.

En effet, avec un peu d’entrainement, le chaussage/déchaussage sur le vélo permet de gagner quelques dizaines de secondes et permet aussi de ne pas se retrouver avec une cale cassée au départ du vélo.

Pour le choix des chaussures, plusieurs critères interviendront :

La ventilation, permet d’une part de ne pas avoir trop chaud en période estivale mais également accélère le temps de séchage des pieds qui, rappelons-le, sont l’extrémité basse du corps qui ruisselle depuis la sortie de l’eau.

Pour cela, en plus d’avoir une ventilation « classique » sur le dessus du pied, certains modèles sont équipés d’une ventilation inférieure qui permet également d’évacuer l’eau qui s’écoule le long de la jambe et termine dans la chaussure.

Le serrage, est disponible comme pour les chaussures de cyclisme, avec différents mécanismes. Le plus courant en triathlon reste le système de velcro car il est très rapide, offre une grande ouverture pour facilité le chauffage/déchaussage rapide sur le vélo et est très robuste. Il est simple d’utilisation mais sera un peu moins précis dans le serrage que d’autres systèmes comme le Boa qui reste à mon sens le meilleur sur le marché mais aussi le plus onéreux. Le système à cliquet est beaucoup plus rare en triathlon même s’il est possible d’en trouver si l’on est vraiment un adepte.

Chaussure Mavic à Velcro
Chaussures Mavic à Velcro
Chaussures Carnac à cliquet
Chaussures Carnac à cliquet

 

Chaussures Specialized à Boa
Chaussures Specialized à Boa

 

Pour finir avec les chaussures, la plupart (mais pas toutes) sont équipées d’un petit crochet ou bien d’une sangle latérale pour venir fixer un élastique. Celui-ci permettra de maintenir vos chaussures en position horizontale et enfiler rapidement vos chaussures en sautant sur le vélo.

Certaines ne sont pas équipées de ces artifices, il faudra alors avoir recours à la sangle arrière mais les chaussures seront inclinées talon vers le bas et rendra l’opération plus difficile. Un détail à ne pas oublier dans le choix des chaussures.

Mon choix:

J’ai une paire de chaussures avec velcro, l’ouverture est très grande et permet un chauffage rapide et efficace. Je souhaitai prendre un modèle à Boa (comme mes chaussures de cyclisme) mais le prix m’a freiné et j’ai finalement opté comme beaucoup pour le velcro. Un critère que je ne souhaitai pas négliger était l’évacuation de l’eau.

 Le dernier accessoire également très utile pour gagner du temps sur la transition se situera sur les chaussures de course à pied, à savoir les lacets.

En équipant vos chaussures de lacets élastiques, vous n’aurez pas à vous préoccuper de faire le laçage, il vous suffira de saisir la chaussure et de l’enfiler. Simple comme un jeu d’enfant. Pour garantir un bon serrage (ni trop, ni trop peu), il sera nécessaire de faire plusieurs sorties au préalable pour affiner le réglages de ceux-ci.

On trouve sur le marché deux types de lacets « rapides », les lacets élastiques (avec des boules de maintient) et les lacets silicones. Les premiers ne nécessitent pas de laçage car les boules se bloquent dans les trous de passage. Les seconds nécessitent de faire un noeud comme des lacets classique mais on ne doit le faire qu’une seule fois. Ensuite on enfile ou on retire la chaussure en tirant sur la languette et l’élasticité du silicone fait le reste.

Les lacets silicone ont l’avantage de moins comprimer le pied dans le temps. En effet le pied gonfle avec l’effort et la chaleur.

Mon choix:

J’ai plusieurs paires de chaussures équipés des lacets élastiques que l’on trouve dans presque tous les magasins de running et grande surface de sport. Je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer les versions silicone mais j’ai souvent de bons échos, un test à prévoir…

Conclusion

Pour conclure, tous ces accessoires ne sont pas indispensable pour la pratique du triathlon mais ils seront très utiles pour évoluer et chercher à améliorer son chrono. La trifonction (ou l’ensemble cuissard/singlet) reste tout de même l’investissement minimum pour vous éviter de vous changer, le gain et la commodité sont énorme. En ce qui concerne les chaussures et la combinaison il va sans dire qu’il est préférable de les essayer pour qu’ils soient ajustés au mieux à votre morphologie.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à cliquer sur « j’aime » et le partager.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:barre energetique dans trifonction, Choix trifonction homme, csimue choisir combinaison triathlon, meilleur trifonction, quelle trifonction choisir débutant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *