Comment choisir le matériel? Episode 4: La course à pied

Sur quels critères choisir le matériel et comment j’ai choisi le mien?

Episode 4: La course à pied

course-a-pied

La course à pieds est un sport qui ne nécessite pas forcément de posséder un panel de matériel digne d’un revendeur spécialisé. Pourtant on peut s’apercevoir que les magasins de « running » regorge de rayons bien rempli de tenues, matériel et accessoires divers qui suscitent souvent la convoitise. Essayons d’y voir un peu plus clair parmi ceux qui vous seront vraiment utiles.

Chaussures

Les chaussures de course à pieds seront bien évidement l’objet indispensable pour pratiquer. Le bon choix des chaussures contribuera au plaisir et à la protection contre les blessures.

Il existe un grand nombre de chaussures avec pour commencer les chaussures dédiées à la course sur route et d’autre dédiées à la pratique très en vogue du « trail ».

Les chaussures de course sur route seront plutôt des chaussures légères qui privilégieront l’amorti car elles sont prévues pour être en contact avec une surface régulière (la route).

A contrario, les chaussures de trail, seront (en général) un peu plus lourdes car elles sont aussi plus robustes avec notamment un pare-pierre sur la partie avant, qui, comme son nom l’indique protège les doigts de pieds contre le contact potentiel avec les cailloux. Elles seront aussi équipées d’une semelle un peu plus ferme qui protège davantage contre l’intrusion de pierre pointue sous la voute plantaire. Les crampons seront également plus prononcés pour avoir une adhérence accrue dans les chemins terreux et rocailleux. Certaines auront même des crampons spécifiques pour l’usage hivernal dans la boue.

A propos d’usage hivernal, on trouve chez certaines marques quelques modèles dont la tige est en Goretex® qui garantira (ou aidera beaucoup) le maintient des pieds au sec malgré le temps humide.

On ne peut pas citer une marque plus qu’une autre, elles ont toutes leurs avantages. En fonctione des marques on retrouvera différentes largeurs de chaussant, certains auront un meilleur latéral, d’autres sur le coup de pieds, bref il faut essayer pour trouver ce qu’il convient le mieux à chacun.

chaussure-running

A retenir :

Privilégiez une chaussure légère pour des sorties courtes et rapides où l’on cherche de la vitesse.

Pour les sorties plus longues ou pour de l’entraînement, il sera préférable de s’orienter vers une chaussure plus souple et ayant un peu plus d’amorti pour limiter la fatigue de l’organisme et les chocs dans les articulations.

On parle souvent de drop, c’est la différence de hauteur entre le talon et la pointe de pied. En théorie un drop faible est plus proche d’une marche naturelle (un peu comme si l’on est pieds nus). Cependant aujourd’hui notre corps n’est plus habitué à courir de cette manière car la plupart des chaussures on beaucoup d’amorti et un écart plus important.

Si l’on souhaite descendre la valeur du drop il faudra le faire par étape, par exemple : si vous courez avec un drop de 12mm passez par 10mm (si l’on trouve) ou 8mm (plus courant) avant de descendre à 4mm. Sinon, vous pourrez vous blesser ou au minimum avoir des douleurs dans les tendons d’Achille.

La foulée, vous pouvez être pronateur, universel ou encore supinateur. Si vous ne savez pas, un bon vendeur vous proposera de courir sur un tapis roulant afin d’analyser votre foulée (et d’autres paramètres).

La taille, il faudra la prendre (en général) une pointure au dessus de vos chaussures de ville pour les chaussures de course sur route et même une pointure et demi pour le trail afin d’éviter que le bout de vos pieds viennent cogner la chaussure en descente. Tout bon vendeur saura vous conseiller correctement pour cela. Pensez à essayer vos nouvelles chaussures avec vos chaussettes de course à pied.

Astuce : pensez à venir avec vos anciennes chaussures de course à pied pour acheter les nouvelles, cela permettra à votre conseiller de définir votre type de foulée et de vous orienter plus rapidement sur la paire de chaussure la plus adaptée.

Mon choix:

J’ai plusieurs paires de chaussures, deux pour la route et deux pour le trail. Dans chaque discipline, je possède une paire de chaussures légères (230grs) dédié à la vitesse et des séances courtes (max 15kms) et une paire plus lourde (300-320grs) dédiée au confort et me permettant de faire plus de distance (de 12 à 50km).

Des chaussures légères et d'autres plus confortables
Des chaussures légères et d’autres plus confortables

Lacets

Concernant les lacets, la plupart des chaussures sont équipés de lacets classiques. Certaines ont des systèmes de laçage rapides. Cela n’a pas vraiment d’importance, c’est plus une histoire de goût et d’habitude. Pour le triathlon, nous y reviendrons dans un autre article dédié car il existe des choses spécifiques.

Ce qui est important avec les lacets c’est le serrage : ni trop, ni trop peu. Vous devez avoir un bon maintien afin que le pied ne bouge pas sinon c’est l’ampoule assuré. Cependant il faudra qu’il ne soit pas serré exagérément car le pied gonfle en courant et cela provoquera des compressions localisées très désagréables qui vous pousseront à vous arrêter parfois à cause de la douleur engendrée.

Pensez à faire un double noeud pour éviter que les lacets se desserrent ou encore qu’ils s’accrochent dans une branche qui trainerait sur le sol. Les fabricants ont tendance à être généreux sur la longueur des lacets surtout si vous avez un petit coup de pied.

Mon choix:

J’utilise les lacets d’origine en course à pied « pure » et d’autres pour le triathlon.

lacet-chaussure-course-a-pied

Chaussettes

On trouve sur le marché des chaussettes très techniques. Cela paraît inutiles à tous ceux qui n’ont pas essayé. En effet, des bonnes chaussettes de course seront très confortables, permettront une bonne évacuation de la transpiration et certaines auront même des petits canaux qui offrent une légère circulation de l’air pour aider la ventilation et donc les limiter les échauffements.

Certes, ces chaussettes sont un peu plus cher (proche des 20€ en France) mais ce n’est pas comparable avec des chaussettes basiques. Si malgré tout vous souhaitez garder des chaussettes plus abordables, alors changez les souvent car les chaussettes meilleur marché se « tasse » également plus vite.

Mon choix:

J’utilise maintenant des chaussettes techniques très connues (X-Socks) qui sont d’un confort redoutable. Il en existe d’autre marques que je n’ai pas eu l’occasion d’essayer.

chaussettes-course-a-pied-x-socks

Haut

En matière de haut vous aurez un panel de choix immense, ici ce serait clairement une histoire de préférence.

On peut avoir recours au tee-shirt manches courtes, au débardeur ou encore le manches longues pour l’hiver.

Ici en revanche, prenez un tee-shirt technique respirant. Il n’y a rien de plus désagréable de courir avec un tee-shirt en coton. Avec la transpiration, il va s’alourdir d’une part et si vous courrez un jour de vent frais vous aurez froid car il ne sèchera pas.

tee-shirt-course-a-pied

Certains préfèrent le maillot ample, pour ma part, c’est plutôt le maillot près du corps mais ce n’est qu’un histoire de goût. L’avantage d’un maillot près du corps c’est qu’un fois en place rien ne bouge et donc cela ne génère aucun frottement qui pourraient engendrer des irritations.

Le débardeur d’athlétisme et aussi très bien pour l’été mais attention car cela protège moins des coups de soleil.

debardeur-femme

Pour les pratiquants de trail, on trouvera des maillots typé trail avec des bandes anti dérapantes sur les épaules pour le maintient des sangles du sac à dos et des poches pour loger des provisions.

Bas

Concernant le bas ce sera identique au maillot. Cela dépendra aussi des préférences de chacun. Le choix d’un matériau technique sera cependant aussi très important.

Il y aura en guise de choix le short court et ample, le cuissard près du corps ou encore le cuissard long pour l’hiver.

Short de running court en ample
Short de running court en ample

Pour l’hiver, on trouve également des matériaux techniques plus ou moins chauds et imperméables. Cela dépend des marques et du budget que l’on souhaite investir. Certains sont équipés d’une petite poche arrière pour y loger une clé (assez pratique).

Cuissard près du corps
Cuissard près du corps

Options hivernales et accessoires

Protection tête

L’hiver, il faudra penser à se protéger la tête, soit avec un bonnet technique et respirant comme pour les vêtements afin d’éviter de prendre froid par la transpiration soit par un foulard-bandeau. Cela sera un peu moins efficace par grand froid mais c’est un accessoire plus polyvalent. Il pourra aussi servir de tour de coup.

bonnet-course-a-pied

Mon choix:

Je possède un bandeau pour le temps frais et un bonnet pour le froid intense.

Gants

Les gants sont aussi très utiles par vent froid, il en existe aussi chez plusieurs fabricants et certains à des prix tout à fait abordables. La soie est probablement le matériaux le plus chaud bien qu’aujourd’hui d’autres matériaux techniques soient aussi très efficaces avec en plus le caractère « déperlant » parfois utile.

gant-course-a-pied

Mon choix:

J’ai des gants très bon marché pour le temps frais et des gants de vélo léger en matériau coupe vent pour le temps plus froid.

Accessoires

Pour les sorties en nature, je parle ici du trail, il sera intéressant d’avoir recours au porte bidon ou sac à dos avec poche à eau.

Il existe un grand choix permettant de couvrir tout les budgets. Certains ont des bidons rigide type gourde de vélo, d’autres sont équipés de bidons souples. Les versions souples ont l’avantage d’être de moins en moins encombrant car ils se vident mais cela demande un peu d’adaptation dans l’usage, cela peut paraître un peu étrange au début.

Porte bidon ridige
Porte bidon ridige

Le sac permettra, lui, de porter également d’autres choses mais attention toutefois à ne pas trop en prendre, car courir avec du poids sur le dos n’est pas forcément agréable et fatiguant.

Sac à dos avec gourdes souples
Sac à dos avec gourdes souples

Enfin l’entraînement hivernal vous obligera parfois à courir de nuit et il est important de se signaler pour la sécurité. Pour cela vous aurez recours à des bandes réfléchissantes que l’ont trouve soit dans les magasins de running soit chez un vélociste. Vous pouvez également avoir une tenue spécifique pour l’hivers qui sera à la fois chaude, respirante et réfléchissante.

Tenue réfléchissante Kalenji
Tenue réfléchissante Kalenji

On trouve ceci un peu partout maintenant sans difficulté.

Maintenant que les autres vous voit, il vous faut également voir ce que se passe devant vous, pour ceci, la lampe frontale semble inévitable.

Il en existe de très petites et légères qui éclaire suffisamment pour une course à rythme modérée.

D’autre plus sophistiquées avec une lumière adaptative (en fonction de l’éclairage environnant), un faisceau très puissant et une batterie d’une grande autonomie vous permettront de vous engager dans des trails de longue durée. Le budget sera forcément en conséquence.

Pour conclure :

Les chaussures resteront l’accessoire indispensable à une bonne pratique de la course à pied, il est donc préférable d’essayer, voir de se faire conseiller si l’on a aucune notion de comment choisir. Les chaussettes contribueront également au plaisir que vous prendrez à courir.

Les autres accessoires seront dans bien souvent des cas une histoire de préférence mais le choix de matériaux techniques vous apportera plus de plaisir dans la pratique.

Si vous avez aimez cet article, n’hésitez pas à cliquer sur « j’aime » et le partager.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article:acessoir pour la course a pied

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *